Une Ôde à l'Ecole de la Forêt

Par Le dimanche, 25 août 2019 0

Dans Vie du village

L’Autre Connexion : un film documentaire sur une école dans la nature sauvage

                   

La réalisatrice Cécile Faulhaber filme les enfants et les “adultes-mentors” de l’école Wolf située au Canada en Colombie Britannique. Quelque soit la météo, les enfants y explorent 3 jours par semaine leur connexion profonde à la nature, aux autres et à eux-mêmes. Bandeau facebook auc

Les mentors partagent cette expérience avec les enfants et nourrissent par l'échange les questionnements qui en jaillissent. Ils y développent des dons uniques tout en grandissant sur leur chemin d’humain, jalonnés de rites de passage.

 

Dans cette école étonnante au coeur de la nature, les enfants acquiérent une posture d’écoute et un rapport à la vie très mature. Curieux de tout, profondément ancrés, les enfants y cultivent une qualité essentielle pour notre monde : l’empathie.

Le travail de l’association Natures Extra-Ordinaires : écho des découvertes scientifiques en neurosciences

L’association Natures Extra-Ordinaires est installée dans une châtaigneraie à Lespinassière depuis 2017. Elle y a développé son club nature hebdomadaire mais aussi des séances individuelles de loisir adapté ou remédiation scolaire, des stages thématiques, ou encore l’accueil de sorties scolaires. Dès 2020, l'association y animera aussi des sorties en famille. Via ces nombreuses activités, Natures Extra-Ordinaires permet aux jeunes enfants de vivre des immersions en pleine nature par tous les temps tout en étant accompagnés vers l'épanouissement de leurs potentiels individuels et collectifs.

  

Lorsque Delphine et Mélanie ont découvert le documentaire L’Autre Connexion, l’envie de le partager et de faire découvrir cette nouvelle approche dans le cadre extraordinaire de la Montagne Noire, a fait sens. 

 

Notre société moderne est ultra-connectée et hyper-sécurisée, les enfants sont enfermés comme hypertrophiés de leurs sens”. Béatrice Millêtre, docteure en psychologie et auteure du livre Le Burn-out des enfants (Payot, 2016) y dresse en effet un triste portrait. L’enfant contemporain va de plus en plus mal. La myopie, l’obésité et la déprime explosent

                       

Dans son ouvrage Comment élever un enfant sauvage en ville (Les Arènes, 2016), Scott Sampson, biologiste canadien, explique comment la connexion à la nature répare. Quand un enfant joue dehors, la nature lui offre des défis variés, il doit prendre des décisions et résoudre des problèmes. Les activités physiques en plein air contribuent aussi évidemment au développement des aptitudes sociales des enfants tout en favorisant le travail d’équipe.

                   

Aujourd’hui on encourage nos enfants à protéger l’environnement mais sans véritablement la connaître. Or nous avons tellement à apprendre de la nature, dans la nature.” 

 

A la Châtaigneraie le jeu libre est au coeur de la proposition. Même si les animateurs suggèrent différentes activités, que ce soient des découvertes naturalistes, la construction de cabanes et l’artisanat buissonnier, la priorité est donnée aux projets qui émergent des enfants. 

 

Chacun à leur rythme et au gré de leurs envies, les enfants sont amenés à utiliser des couteaux (opinels à bouts ronds), des outils (scies, marteaux, clous, haches), à faire du feu et cuisiner, grimper aux arbres et en faire leurs amis. La pratique de ces activités à risque n’est pas laissée au hasard. Les enfants apprennent à identifier les dangers afin d’adapter leurs gestes et leurs postures en fonction des situations. 

 

Si on explique à un enfant que tout est dangereux, cela revient à dire que rien n’est faisable pour lui. L’association propose le risque mesuré pour que les enfants se découvrent capables. Ils expérimentent en confiance et en sécurité, ils émettent des hypothèses et mettent en lien les connaissances, et tout cela par tous les temps pour vivre les éléments.

 

Vivre le dehors c’est s’offrir un bain sensoriel : sentir les odeurs qui changent avec les saisons, avec la pluie, avec le vent, écouter les bruits, toucher, ressentir et agir sur la matière, la terre, les feuilles, l’eau, le bois. C’est tout simplement se procurer du bien-être.” Sortir dehors, se mettre en mouvement, voilà donc le précieux cadeau que les adultes peuvent offrir, à eux-mêmes et à leurs enfants.

Programme 

17h-19h : Marché paysan avec surprises photographiques

A partir de 18h : Portes ouvertes à la Châtaigneraie avec ateliers (impression végétale, tir à la sarbacane, argile, jeux libres)

19h-20h30 : Repas partagé au coin du feu et balade digestive jusqu’au Château

21h : Projection du film documentaire “L’Autre Connexion” au Château


 

Infos pratiques 

Lors de cette journée, les ateliers à la Châtaigneraie sont gratuits et ouverts à tous. Les enfants sont sous la responsabilité des accompagnateurs.

Le prix de la projection est laissé à la libre appréciation des spectateurs afin de soutenir le travail de Kamea Meah Films, diffuseur de films inspirants et semeurs de sens. https://kameameahfilms.org/

Film en français avec parties en anglais sous-titré.

Prévoyez de quoi manger et vous installer confortablement pour la projection sans oublier des chaussures fermées pour les bogues de châtaignes...

 

Contacts 

Delphine 06.71.40.38.35 et Mélanie 06.26.84.70.59 

Site web de l’association : https://naturesextraordinaires.com

Suivre l’événement sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1413965788754437/?active_tab=about

Ajouter un commentaire